Nouveautés du 12 mai 2017

48067Aimable clientèle, chers amis,

voici la liste de nos acquisitions récentes. Parmi les ouvrages rares quelques livres d’anthropologie ou d’histoire (dont certains en langue espagnole) sur l’Amérique latine et plusieurs exemplaires aux éditions 13e note.

Pour découvrir toute nos nouveautés, faites défiler le diaporama. Lire la suite

Publié dans Amérique latine, Anthropologie, Langue espagnole, Maisons d'éditions, Nouveautés | Laisser un commentaire

« Fascistes du troisième millénaire » de Maddalena Gretel Cammelli, le 24 mai à 19h30 à l’Odeur du Book

6faf95a407946923d692f4ddda792716_XLPrésentation de Fascistes du troisième millénaire: Un phénomène italien ? de Maddalena Gretel Cammelli le 24 mai 2017 à 19h30. Suivra un débat en présence de l’auteur. Comme d’habitude la soirée se terminera par un verre.

Fascistes du troisième millénaire : c’est ainsi que les militants de CasaPound, mouvement italien néofasciste né à Rome en 2003, aiment se faire appeler. Plus de 70 ans après la Libération, le fascisme n’est plus un lointain souvenir nostalgique en Italie. Depuis peu, CasaPound a gagné le pari de sa dédiabolisation et a fait son entrée dans le spectre des partis dont la « démocraticité » n’est pas remise en question. Une certaine visibilité dans la presse nationale ainsi qu’au sein du débat public assure au mouvement une certaine légitimité. Dans ces pages s’accomplit le parcours d’une rencontre avec ces militants du troisième millénaire. Au travers d’une étude ethnographique de longue haleine, l’auteur cherche à analyser la généalogie et les formes actuelles de ce phénomène politique alarmant ainsi que les raisons de son ampleur, posant notamment la question de la «frontière qui sépare l’homme fasciste du non-fasciste  ». Si CasaPound s’inscrit dans la continuité de l’histoire du fascisme italien du Ventennio, son émergence apparaît aujourd’hui comme l’expression locale d’une tendance européenne et globale.

Maddalena Gretel Cammelli est anthropologue. Jeune docteur à l’Iris et à l’Ehess, ses recherches portent sur la diffusion de la culture politique intégriste, les migrations et la question de l’intégration.

Pages: 158
ISBN: 978-88-6976-057-0
Date de parution: 2017
Prix : 15,00 €
Publié dans Evénement, Politique, Rencontres | Laisser un commentaire

Changement de date pour la deuxième partie des « Essais sur la peinture » de Diderot. Rendez-vous le 28 mai à 18h00

Diderot (deuxième partie)Cette soirée est généreusement soutenue parlogo-hd

La lecture de la deuxième partie des « Essais sur la peinture » aura lieu le dimanche 28 mai à 18h00 (au lieu du 14 mai comme prévu). Nous vous attendons nombreux! Un pot suivra, naturellement.

En hommage à Julie Boch qui vint au monde au mois de Mai et engagea ses très brillants travaux par l’étude de ces « Essais sur la peinture »

C’est dans une alternance de dire et de lire, dans le dynamisme d’une mise en espace manifestant cette pensée en mouvement, inventant, découvrant en promenade les arcanes et les secrets du Beau, que nous partagerons cette fois-ci « Examen du clair-obscur », « Ce que tout le monde sait sur l’expression, et quelque chose que tout le monde ne sait pas » et « Paragraphe sur la composition ou j’espère que j’en parlerai » qui donnent suite mais suite indépendante et autonome aux trois premiers chapitres de ces « Essais sur la peinture » de Diderot prononcés lors du rendez-vous d’avril.

« Si j’étais initié aux mystères de l’art… » cette citation pourrait offrir fronton à tout l’ensemble de ces « Essais sur la peinture » où ce que récoltent l’œil exercé et la plume assurée en ce domaine par la rédaction des Salons, se régale d’évoquer le particulier pour se hausser au général, cherchant à dégager des principes et des fondements, « os(ant) (…) parler à (sa) manière et selon la mesure de (ses) connaissances, du dessin, de la couleur, de la manière, de clair-obscur, de l’expression et de la composition ».

Rédigé au cours de l’année 1766, ce « petit traité de peinture » fut adressé à Grimm pour la Correspondance littéraire, et l’alacrité et l’intimité du ton appelées par l’amitié pour ce premier destinataire, portent à plein la joie et l’enjouement des libres méditations esthétiques du philosophe: elles sont conduites par une telle gourmandise du voir et un tel enchantement à dire ce qu’elles explorent et expérimentent que l’on est gagné par cette jubilation. Le premier destinataire appelé, remarqué  par le simple pronom « vous » suscite par la prononciation à voix haute un auditoire encore contenu par l’impératif pluriel qui revient dans une allégresse, une envie de partager le savoir et le plaisir de voir et de comprendre ce qui compose la magnificence de l’œuvre.
Venez et jugez par vous- mêmes!

Isabelle Fournier

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Nouveautés du 21 avril 2017

Inestimable clientèle, chers amis,

l’actualité vous accapare, vous brûlez d’impatience de connaître notre sort après ce rendez-vous électoral? Rien de mieux pour supporter l’attente que de faire défiler en boucle le diaporama de nos nouveautés. Bon courage! Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Atelier philo pour les enfants à l’Odeur du Book le 11 juin à 14h30

atelier philo

Je veux m’inscrire

Cette initiative est réalisée en partenariat avec l’association TIPI_LOGO_OK

Pourquoi des ateliers philosophiques pour enfants?

Penser et parler ensemble peut s’apprendre dès le plus jeune âge. Les ateliers philosophiques participent à la construction de la personnalité en clarifiant le rapport que l’enfant entretient avec le monde qui l’entoure, avec les autres qui deviennent de véritables interlocuteurs et avec lui- même.

Par un travail sur les attitudes, l’enfant est capable de prendre sa place dans le débat : se mettre en position d’écoute, oser demander et prendre la parole ou lever le doigt afin de ne pas couper la parole, mais aussi ne pas lever le doigt quand quelqu’un parle afin d’être dans l’écoute.

Les élèves, même les plus jeunes, sont amenés à comprendre l’intérêt de ces règles exigeantes. Écouter l’autre permet d’apprendre de lui, exprime un intérêt pour sa parole, montre qu’on le respecte. L’élève apprend à s’oublier lui-même pour aller vers l’autre.

Pendant l’atelier, les enfants prennent conscience que la parole a du sens. « Je prends la parole pour dire quelque chose ». La parole c’est dire ce que l’on ressent, donner une idée, exprimer un avis, argumenter (dire pourquoi). Bref, c’est penser par soi-même, c’est le « je » qui parle. Non pas le « je » qui exprime l’anecdotique « j’ai des nouvelles chaussures » ou un besoin compulsif, mais celui qui permet d’exprimer une pensée, une idée, un avis (…) En savoir plus

Laurence bouchetLaurence Bouchet: a mi-temps professeur et à mi-temps praticienne philosophe et philosophe consultante (en tant qu’autoentrepreneuse), elle propose des activités philosophiques dans la cité: cafés de pratique philo à Pontarlier, Besançon, Paris. Egalement à l’étranger : Montréal, Madrid, Bruxelles; ateliers de pratique philo auprès de diverses institutions (musée, maison de la culture, centre de formation, maison d’arrêt, association, entreprise); formation à la pratique philosophique; consultation philosophique individuelle. Enseignante et autoentrepreneuse, elle s’efforce de montrer que l’école, la cité et le monde du travail ont des liens. Aussi elle anime depuis 2008 un blog de philosophie où elle met en avant le travail des élèves.
Ouvrages publiés : Philosopher pour se retrouver. La pratique philo pour devenir libre et oser être vrai, Marabout (Hachette Livre), 2015

Je veux m’inscrire

Pour vous inscrire vous pouvez également appeler le 01 42 23 30 39 ou bien nous contacter par mail

TIPI_LOGO_OK

Citation | Publié le par | Laisser un commentaire

Isabelle Fournier lira les « Essais sur la peinture » de Diderot (première partie), dimanche 23 avril à 18h00

Diderot-(première-partie)

Cette soirée est généreusement soutenue parlogo-hd

En l’honneur de Julie Boch, qui naquit au printemps et vivifia de son regard ces textes

« Si j’étais initié aux mystères de l’art… » Quelle joie de vous convier à partager au fil de deux dimanches ces Essais sur la peinture de Diderot où ce que récoltent l’oeil exercé et la plume assurée en ce domaine par la rédaction des Salons, se régale d’évoquer le particulier pour se hausser au général, cherchant à dégager des principes et des fondements, « os(ant)(…) parler à (sa) manière et selon la mesure de (ses) connaissances, du dessin, de la couleur, de la manière, de clair-obscur, de l’expression et de la composition ».
Rédigé au cours de l’année 1766, ce « petit traité de peinture » fut adressé à Grimm pour la Correspondance littéraire, et l’alacrité et l’intimité du ton appelées par l’amitié pour ce premier destinataire, portent à plein la joie et l’enjouement des libres méditations esthétiques du philosophe: elles sont conduites par une telle gourmandise du voir et un tel enchantement à dire ce qu’elles explorent et expérimentent que l’on est gagné par cette jubilation. Le premier destinataire appelé, remarqué  par le simple pronom « vous » suscite par la prononciation à voix haute un auditoire encore contenu par l’impératif pluriel qui revient dans une allégresse, une envie de partager le savoir et le plaisir de voir et de comprendre ce qui compose la magnificence de l’oeuvre.

C’est dans une alternance de dire et de lire, dans le dynamisme d’une mise en espace manifestant cette pensée en mouvement, inventant, découvrant en promenade les arcanes et les secrets du Beau, que nous dégusterons « Mes pensées bizarres sur le dessin », « Mes petites idées sur la couleur », « Tout ce que j’ai compris de ma vie sur le clair-obscur »  qui constituent les premiers chapitres de ces « Essais sur la peinture » et offriront la matière de ce rendez-vous d’avril. Je gage qu’ils vous charmeront tant, que vous serez impatients du rendez-vous de mai qui se penchera sur les chapitres suivants!

Isabelle Fournier

Publié dans Beaux-arts, Du pain et du sel, Esthétique, Evénement, Peinture, Philosophie | Laisser un commentaire

“Monsieur Jean ou L’homme poubelle”, le 9 et le 16 avril à 17h00 à l’Odeur du Book

Mr-Jean-FlierCet évènement est généreusement soutenu par logo-hd

Nous avons le plaisir de vous inviter à deux représentations de MONSIEUR JEAN dans « THÉÂTRE DÉCOMPOSÉ OU L’HOMME POUBELLE », textes de Matéi VISNIEC

le 9 et le 16 avril à 17h00 à l’Odeur du Book

Monsieur JEAN
Personnage étriqué, enfermé dans son costume
et dans l’espace de jeu, cherche désespérément une issue.

Texte de Matéi VISNIEC : « Théâtre décomposé ou l’homme poubelle »

Un spectacle qui propose
un univers absurde et grotesque
reflétant l’âme humaine

Presse :
« Un clown pour VISNIEC ? Bien vu, c’est se mettre à la mesure de ses personnages
oppressés par une menace sourde, qui se décline ici en torture psychologique,
mécanisation, aliénation. C’est aussi prendre VISNIEC sous l’angle du rire, faire
caisse de résonance au grotesque et à l’absurde.
Un tableau d’ensemble schizophrénique à souhait. »
Manon ONA – LE CLOU DANS LA PLANCHE

jean_site1Hassan TESS est comédien depuis plus de 30 ans. Issu d’une formation théâtrale classique, il est employé dans diverses compagnies et est amené à travailler sous chapiteau et en théâtre de rue. La proximité avec le spectateur le touche. Il crée son personnage: Monsieur Jean, avec l’envie de revenir à un théâtre simple, brut, sans contrainte technique. Juste l’acteur avec son corps, son imaginaire et une histoire à raconter. En savoir plus
Matéi VISNIEC: Né au nord de la Roumanie, le 29 janvier 1956. Dans la Roumanie communiste de Ceausescu, il découvre très vite dans la littérature un espace de liberté. Il se nourrit de Kafka, Dostoïevski, Camus, Beckett, Ionesco, Lautréamont… Il aime les surréalistes, les dadaïstes, les récits fantastiques, le théâtre de l’absurde et du grotesque, la poésie onirique et même le théâtre réaliste anglo-saxon, bref, tout sauf le réalisme socialiste (…) Lire la suite
Publié dans Evénement, Spectacle, Théâtre | 2 commentaires